Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : RAEL ! Professeur de Bonheur
  • RAEL ! Professeur de Bonheur
  • : RAEL ! La Révolution Raëlienne ! Si Jésus, Mahomet ou Bouddha revenaient, ils seraient RAËLIENS... Les OVNIS, sont t'ils les signes de l'apocalypse ? Sommes nous vraiment dans une ére messianique ? Quel est le message des Extra Terrestres ?
  • Contact

Profil

  • Christian Boury
  • Mon Adresse eMail ; : eloha666@laposte.net
  • Mon Adresse eMail ; : eloha666@laposte.net

Accés Rapide

Accés Rapide et Liste Compléte de mes Articles :
http://rael.over-blog.net/articles-blog.html

Pages

11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 15:39

La France, Pays de la liberté !

 

 

C'était le Lundi 3 Juillet 1750 à 17h.

Bruno Lenoir et Jean Diot sont brûlés vifs publiquement pour le seul crime d’homosexualité.

 

Homophobie.jpg

 

Le 4 janvier 1750 à 23h30, au croisement de la rue Montorgueil et de la rue Saint-Sauveur, Bruno Lenoir, garçon cordonnier d’une vingtaine d’années, et Jean Diot, domestique de quarante ans, étaient arrêtés en raison de leur homosexualité.

Emprisonnés à la prison du Châtelet, leur procès et son verdict témoignent de l’acharnement judiciaire auquel étaient confrontés les homosexuels français du siècle des Lumières.

 

En effet, chacun d’entre eux a été condamné à la confiscation complète de leurs biens avant la peine de mort par un bûcher dressé place de Grève, et la dispersion de leurs cendres.

 

La Révolution française de 1789 abandonnera la répression pénale de l’homosexualité.

 

Une plaque commémorative a mémoire de Bruno Lenoir et Jean Diot, les deux derniers condamnés à mort en France pour motif d’homosexualité, est dévoilée ce 11 mars 2014 à l’angle des rues Montorgueil et Bachaumont à Paris dans le périmètre historique correspondant au lieu de leur arrestation.

 

Cet évènement, emblématique de de la longue histoire de la répression homophobe, est désormais inscrit dans la mémoire de la capitale.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires