Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : RAEL ! Professeur de Bonheur
  • RAEL ! Professeur de Bonheur
  • : RAEL ! La Révolution Raëlienne ! Si Jésus, Mahomet ou Bouddha revenaient, ils seraient RAËLIENS... Les OVNIS, sont t'ils les signes de l'apocalypse ? Sommes nous vraiment dans une ére messianique ? Quel est le message des Extra Terrestres ?
  • Contact

Profil

  • Christian Boury
  • Mon Adresse eMail ; : eloha666@laposte.net
  • Mon Adresse eMail ; : eloha666@laposte.net

Accés Rapide

Accés Rapide et Liste Compléte de mes Articles :
http://rael.over-blog.net/articles-blog.html

Pages

9 juillet 2006 7 09 /07 /juillet /2006 00:00

À propos du « Da Vinci Code »

 

 

Nous avons reçu de nombreuses questions dernièrement afin de connaître notre position sur le Da Vinci Code , ce best-seller de Dan Brown et également sur le film qui en a été récemment tiré. Ce livre a remporté un tel succès qu’il a déclenché toutes sortes d’émotions de par le monde.

 

 

Certaines églises, chrétiennes, ont même tenté d’en faire stopper la publication. L’Église Catholique a subventionné plusieurs documentaires pour essayer de neutraliser les effets du roman, en expliquant que Jésus est Dieu et que, de ce fait, il n’aurait pas pu avoir d’enfant...

 

Alors, quelle est la position du Mouvement Raëlien sur cette brillante histoire ?

 

 

Eh bien, mise à part qu’elle est brillante et bien construite, elle incite les gens à se questionner sur leurs croyances et sur ce qu’on leur a imposé de croire depuis longtemps. Le Mouvement Raëlien accueille toujours très favorablement toute publication qui suscite un tel effet sur les gens, car il y a encore beaucoup trop de personnes qui souffrent et meurent à cause des dogmes monothéistes qui dictent leurs vies, leurs amours et leur mort et celle qu’ils imposent parfois à d’innocentes victimes, au nom de ce qu’ils croient être ‘‘leur Dieu’’.

 

Mais avant de s’étendre sur la part éducative de ce roman, soyons bien clair sur le point suivant : que Jésus ait eu un enfant ou non ne nous intéresse nullement. Un message a été donné à ce Prophète Jésus et sa mission a consisté à le répandre partout sur terre. Il a définitivement touché la planète entière et l’un des principaux points de son message, « aime ton prochain comme toi-même », a réussi à franchir 2000 ans de déformations, voilà ce qui compte réellement. Par contre ce message qu’il a pris en charge de transmettre n’avait rien à voir avec sa lignée, même si Jésus faisait souvent référence à son père dans les cieux, celui-là même qui était en fait son réel père biologique, tel que cela est révélé dans le livre Le Message donné par les Extra-Terrestres.

 

 

Tout comme Raël, Jésus est le fils issu de l’union d’un de ces Créateurs et d’une fille de la Terre. Le but visé par cette conception originelle était, selon l’explication fournie dans Le Message donné par les Extra-Terrestres, de montrer que notre ADN est compatible avec l’ADN des Élohim, comme cela est explicité dans la Bible : « [] quand les fils d’Élohim venaient vers les filles des hommes et qu’elles enfantaient d’eux, c’étaient les héros qui furent jadis des hommes de renom » ( Genèse VI, 4 ). Nos Créateurs sont des êtres humains et ils nous ont faits à leur image. Certains de leurs Prophètes ont été conçus de la même manière que Jésus et Raël, pour démystifier le concept de dieu et se concentrer sur le message qu’ils avaient à transmettre.

 

 

Malheureusement, beaucoup d’êtres humains ont choisi de ne voir que le Messager, au lieu de voir le Message qu’il apportait ; ils ont choisi de se concentrer sur le doigt, au lieu de voir la direction qu’il pointait. C’est probablement là le plus important élément qui est présenté dans le Da Vinci Code”; la trahison du message de Jésus.

 

De toute évidence, Jésus a été trahi, et pas par ceux qu’on nomme communément des traîtres, comme Judas... Nous avons constaté, dans l’Évangile selon Judas, publiée il y a peu de temps par la revue ‘‘National Geographic’’, que Judas était probablement le disciple le plus proche de Jésus et le plus dévoué. Jésus a plus tard été trahi par ceux qui avaient soif de pouvoir ; ce fait est très bien documenté maintenant, et on ne parle pas là d’une histoire fictive fabriquée par quelques brillants auteurs, mais bien d’une réalité historique.

 

Bart Ehrman, professeur d’études religieuses à l’Université de Caroline du Nord, à Chaptel Hill, a écrit, parlant de l’Empereur romain Constantin Ier le Grand : « Constantin s’est autrefois converti au christianisme, il s’est d’ailleurs converti à une forme très orthodoxe de la chrétienté et lorsque l’État a le pouvoir et que l’État est chrétien, cet État commence à exercer son influence sur la chrétienté. À la fin du quatrième Centenaire, sont apparues les lois contre les hérétiques. L’Empire qui était habituellement anti-chrétien, n’est pas seulement devenu chrétien, mais a également essayé de dicter ce que la chrétienté devait être ».

 

 

Constantin voulait UN dieu et UNE religion, de manière à statuer sur UN Empire et UN Empereur. Il a utilisé les services de son contemporain Eusèbe de Césarée pour concevoir l’adaptation de l’histoire de Jésus telle que nous la connaissons aujourd’hui, afin que ce soit exactement comme il souhaitait que ce soit.

 

 

Certains experts démontrent maintenant que les Gnostiques, ou les Chrétiens déclarés hérétiques au quatrième siècle et après, étaient plus humanistes, philosophiques et féministes et qu’ils suivaient une voie plus « chrétiennement spirituelle » que ceux qui ont finalement triomphé.

 

 

Ainsi, quatre Évangiles seulement ont pu percer, ceux qui étaient politiquement acceptables, alors que nombres de documents hérétiques ont été condamnés.

 

 

Heureusement, ces documents refont surface maintenant et les gens peuvent désormais envisager un autre aspect de cette histoire et le Da Vinci Code aide assurément les lecteurs, et/ou spectateurs, à être plus instruits sur la réelle vie de Jésus.

 

 

Pour ce qui a trait au savoir, le film débute avec un discours du principal héros de cette histoire, un discours au sujet des symboles, disant à quel point ces symboles du passé ont eu leur signification complètement trahie. « J’ai eu un grand plaisir à voir sur l’écran, le swastika clairement implanté sur la poitrine de Bouddha, tel qu’on peut le voir dans de nombreux temples asiatiques. Le swastika est un symbole qui représente le bonheur pour les Bouddhistes ; et pour les Raëliens, il représente l’infini dans le temps et l’espace... absolument aucune raison d’en avoir peur !! » a déclaré Raël.  

 

 

Le roman donne aussi une grande importance à Marie-Madeleine et son possible mariage avec Jésus. Étaient-ils mariés ? Était-elle son disciple favori ? Ont-ils eu un enfant ensemble ?  Les Raëliens ne voient en cela aucun intérêt, c’est tellement insignifiant en comparaison du message qu’il a apporté. Jésus vivait très certainement comme tout être humain, profitant des nombreux plaisirs offerts à un être vivant.

 

Il était également le grand leader spirituel qui a enseigné à ses disciples et nous sommes persuadés qu’à cette époque il n’y avait, de la part de Jésus, aucune discrimination basée sur le sexe. Marie-Madeleine, comme d’autres femmes, a pu être parmi ses principaux disciples, d’ailleurs il en fut ainsi pour chacun des Prophètes. Une rumeur circule sur le fait que Joseph Smith, fondateur, aux USA en 1830, de l’ Église des Mormons, aurait été tué parce qu’il s’opposait à l’idée que certains membres influents de sa jeune Église avaient d’interdire l’accès de leur temple aux femmes.

 

Mais tout ça, c’est le passé, c’est de l’histoire et les Raëliens veulent se concentrer sur le présent et construire l’avenir.

 

 

Les Messages des Prophètes ont été déformés, alors diffusons le nouveau message qui nous est donné par l’entremise du dernier des Prophètes, c’est plus important que tout, puisque ça sauve des vies chaque jour. Oui tous les jours, des gens trouvent suffisamment d’espoir pour vivre, du fait qu’existent des rêveurs comme les Raëliens, qui croient possible que l’on vive un jour dans un monde meilleur où les hommes et les femmes au pouvoir seront guidés par la science et l’amour, plutôt que par les émotions de peur et de culpabilité causées par les philosophies du passé.

 

 

Le Da Vinci Code’’ illustre très bien le danger de ces vieilles philosophies, en effet nous pouvons y voir un moine de l’Opus Dei littéralement se torturer lui-même en suivant les recommandations de l’Opus Dei... Peut-il y avoir véritablement un Bondieu’’ qui ait créé des gens pour qu’ils souffrent et s’entretuent ?

 

 

Cette semaine, le Pape Benoît XVI a visité un camp de concentration nazi et, touché, il a demandé à haute voix : « Où était dieu quand tout ça a eu lieu ? »

 

 

Voici comment RAËL a réagi face à cette interrogation :

 

 

« Enfin un pape qui pose une question intéressante... mais qui n’arrive pas à donner une réponse juste : dieu n’est nulle part, tout comme il n’était pas là non plus pour le tsunami, ni pour les autres grands désastres qu’a connu l’humanité... et il y en aura d’autres...  où il sera toujours aussi absent !.

 

 

Aucun Dieu tout-puissant, rempli d’amour et de compassion’’ n’aurait permis cela...  Comment le pape peut-il continuer de prier un tel dieu, même s’il existait ? Le procès de Dieu était juste, tel que réalisé, après la deuxième guerre mondiale, par un groupe de Rabbins juifs qui l’ont trouvé coupable’’ – à très juste titre d’ailleurs – sauf qu’il s’agissait du procès de... personne, puisque Dieu’’ n’existe pas ! ».

 

 

 

D’après RAËL, le 3 juin 60 a.H., (2006)

Partager cet article

Repost 0

commentaires