Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : RAEL ! Professeur de Bonheur
  • RAEL ! Professeur de Bonheur
  • : RAEL ! La Révolution Raëlienne ! Si Jésus, Mahomet ou Bouddha revenaient, ils seraient RAËLIENS... Les OVNIS, sont t'ils les signes de l'apocalypse ? Sommes nous vraiment dans une ére messianique ? Quel est le message des Extra Terrestres ?
  • Contact

Profil

  • Christian Boury
  • Mon Adresse eMail ; : eloha666@laposte.net
  • Mon Adresse eMail ; : eloha666@laposte.net

Accés Rapide

Accés Rapide et Liste Compléte de mes Articles :
http://rael.over-blog.net/articles-blog.html

Pages

29 novembre 2005 2 29 /11 /novembre /2005 00:00

Le gros mensonge de Fatima
 

Il y a un mensonge grotesque autour de ce qui s'est passé le 13 octobre 1917 à Fatima. Que la danse du soleil qui y fut décrite par une foule de plus de 50.000 personnes - donc un nombre énorme de témoins - n'était pas du tout un miracle ou une apparition divine, mais bel et bien l'apparition d'un engin lumineux, un engin spatial. De nombreuses personnes s'étaient assemblées à un endroit où trois petits bergers auraient vu la Vierge Marie apparaître auparavant. Et effectivement quelque chose d'insolite se produisit dans le ciel ce jour-là. Voulez-vous la description d'un témoin ? Celui-ci a rédigé son témoignage par écrit quelque jour après l'événement ; et ce témoin se nomme : Mr. José Proënça de Almeida Garrett, il était à l'époque, professeur de médecine à l'Université de Coimbra, voici son témoignage :


« II pleuvait encore, vers 13 heures, lorsque les trois enfants arrivèrent, à l’endroit où avaient eu lieu les apparitions. Vers 13h30 là où se trouvèrent les enfants, une colonne de fumée, déliée, ténue et bleutée, qui monta droit jusqu 'à deux mètres peut-être et s'évanouit à cette hauteur. Le phénomène se dissipa au bout de quelques secondes puis se reproduisit une deuxième fois, et une troisième fois. Il n'y avait pas de feu, puis vers 14h00 la foule dirigea le regard vers le ciel, en direction du Soleil qui avait rompu la dense couche de nuages, je me tournai vers cet "aimant" qui attirait tous les yeux et je pus le voir semblable à un disque au bord net et à l’arête vive, lumineux et brillant, mais sans fatigue pour les yeux. Il apparaissait comme un disque plat et poli, taillé de nacre d'une coquille. Il ne ressemblait pas non plus à un soleil contemplé à travers le brouillard, il n'y en avait pas à ce moment-là, car il n 'était ni obscurci, ni diffus, ni voilé, il se dessinait nettement avec un bord taillé en arête comme une planche à jeux. Ce disque nacré avait le vertige du mouvement [rotation sur soi-même]. Ce n'était pas simplement le scintillement d'un astre plein de vie, il tournait sur lui-même à une grande vitesse. De nouveau, on entendit une clameur de la foule, comme un grand cri d'angoisse, conservant la rapidité de sa rotation, le Soleil se détache du firmament, et, rouge sang, avance vers la Terre, menaçant de nous écraser sous le poids de son immense masse ignée. Ce furent des secondes terrifiantes. M'occupant de fixer ce Soleil, je remarquai que tout s'obscurcissait autour de moi. Je regardai ce qui était près, puis j'allongeai la vue jusqu'à l’extrême horizon, et je vis tout couleur d'améthyste. Les objets, le ciel et la couche atmosphérique avaient tous la même couleur. Un grand chêne violacé qui s'élevait devant moi, lançait sur le sol une ombre épaisse. A d'autres il incombe d'expliquer ceci. »


D'autres documents officiels de témoignages permettent d'affirmer que ce grand disque volant fut aperçu par des personnes se situant à 4 et 5 kilomètres de là et qui ne partageaient nullement les émotions et les attentes de la foule sur place à la Cova de Iria :


« Je regardais fixement l'astre, il me paraissait pâle et privé de son éblouissante clarté ; il semblait un globe de neige tournant sur lui-même. Puis tout à coup il parut descendre en zigzag, menaçant de tomber sur la terre. »


En analysant bien ces descriptions, on ne peut que convenir, en toute honnêteté intellectuelle, à l'abri de tout conditionnement religieux, qu'il s'agit ici d'un engin sous forme de disque, de soucoupe, de sphère, d'une forme discoïde, voir un peu ovoïde, évoluant d'une façon variable au-dessus de la foule, montrant toutes les caractéristiques de ce qu'on appelle de nos jours un OVNI, une soucoupe volante ! Il y a tout ce qu'il faut dans les descriptions : les changements de couleurs brusques donnant l'aspect d'une boule de feu, les effets lumineux rayonnants, une lumière non-éblouissante, une rotation à grande vitesse, le silence de l'engin (pas de bruits de moteurs), des apparitions et disparitions soudaines. Tout ceci est très caractéristique de tous les témoignages oculaires d'OVNIs contemporains. Que cela plaise ou non, c'est un fait. Et l'Eglise le sait, et à haut niveau dans les sociétés secrètes maçonniques on le sait aussi.

Alors, pourquoi donc cette obstination à cacher tout cela, à ne pas révéler ces choses qu'ils connaissent ? Pourquoi ? Pourquoi leur quête effrénée de pouvoir ? Pourquoi leur recherche incessante de richesse monétaire afin, pour certains courants maçonniques, de dominer le monde ? Qu'est-ce qui anime ces sociétés secrètes particulières où les choses tournent toujours autour de l'argent et du pouvoir ? Pourquoi ? Qu'est-ce qui est devenu, à leurs yeux, plus important que la Vérité elle-même ? Et qu'est-ce qui a pu les motiver à un point tel qu'ils aillent à contre-courant de la Vérité ? Pour le Vatican, on peut aisément comprendre, il a depuis le début été bâti sur le mensonge et s'est développé dans le mensonge; il ne veut pas perdre son pouvoir, ce suprême pouvoir pour lequel il a toujours œuvré et qui est la véritable mission qu'il s'est donnée, son objectif de tous les temps... pour lui rien n'a changé. Mais, dans le cas de ces loges maçonniques particulières, on comprend moins pourquoi cette obstination entêtée ?

 
Source : www.lepape.info

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian Boury - dans Les Grands Secrets
commenter cet article

commentaires